Les heuchères font partie de ces vivaces qui, après trois ou quatre ans, peuvent dégénérer assez vite. La solution : les rajeunir en les divisant avant qu’elles ne se dégarnissent. C’est un geste simple à réaliser.

Le phénomène est très classique. Qui n’a pas vu ses heuchères, après quelques années, monter en hauteur avec une sorte de petite tige-tronc, à plus ou moins ligneuse épaisse, dégarnie et donc assez moche. Le pied a tendance à se déchausser et meurt. Pourtant, ce n’est pas une fatalité. Pour éviter d’atteindre ce stade, il faut juste diviser le plant au bon moment pour le rajeunir.

C’est à faire tous les trois ou quatre ans
En effet, dans des conditions de culture normales, un beau plant d’heuchères, acheté et installé au printemps, va s’épanouir sans soin particulier durant deux à trois ans (c’est-à-dire trois à quatre printemps-été). Ensuite, la souche rhizomateuse peut tracer, si la terre s’y prête, et faire surgir des jeunes nouveaux plants. Mais le plus souvent, le pied mère s’épaissit et finit par se dégarnir de la base. L’idéal est donc de le rajeunir tous les trois ou quatre ans. N’attendez pas davantage car le pied se fatiguera inutilement.

Une division sans outil
La première chose à faire est de bien observer la base du plant, qu’il soit dans un pot (on peut diviser de gros sujets dès l’achat), ou qu’il soit en pleine terre. Quand vous repérez deux départs, parfois trois ou quatre, vous pouvez diviser. Sortez le plant de terre avec une grosse motte ou dépotez délicatement le sujet de son godet. Ensuite, si la motte est assez fraîche, vous séparez à la main les deux départs en veillant à avoir dans chaque main un beau morceau de rhizome avec, si possible, quelques radicelles et en tête, quelques feuilles. Si la motte est trop compacte, tranchez à l’aide d’une lame de couteau bien nettoyée pour avoir deux beaux sujets. On peut d’ailleurs diviser en trois ou quatre plants une seule et même heuchère.

Un repiquage en godet est utile durant un an
Quand on divise un plant déjà en terre depuis quelques années, on replante en lieu et place le plus gros sujet. L’autre peut l’être également ou bien, et c’est plus prudent, on le repique dans un godet rempli d’un mélange de terreau et terre végétale (éventuellement un peu de tourbe). On tasse bien autour du pied avec les doigts et on arrose au goulot très lentement. Si vous divisez au printemps, conservez le sujet dehors et à l’ombre. Arrosez un peu chaque semaine. En fin d’automne, dans les régions froides, vous pouvez ranger le godet sous serre froide ou châssis. Ailleurs, on peut le garder dehors mais à l’abri des pluies froides et du vent. Au printemps suivant, en avril ou mai, on repique en terre en place définitive.

On peut aussi bouturer
Autre solution pour multiplier vos heuchères, le bouturage est également simple à réaliser. On déterre cette fameuse tige-tronc disgracieuse et on la tranche environ 3 cm sous les feuilles. Utilisez un couteau aiguisé pour obtenir une coupe bien nette. Vous repiquez aussitôt cette bouture en l’enterrant jusqu’à la base des pédoncules des premières feuilles. Arrosez au départ et entretenez avec un arrosage par semaine seulement. Il faut laisser le mélange terreux sécher avant de le mouiller à nouveau. Là aussi, l’enracinement a lieu en un mois à un mois et demi. Mais patientez jusqu’au printemps prochain pour repiquer le plant en pleine terre.

C’est où le bon endroit ?
L’heuchère aime tous les types de sol, même calcaire s’il ne l’est pas trop. Il faut un terrain drainant et plutôt fertile. Apportez un peu de bon compost une fois par an. Le sol doit rester frais avec un paillis épais l’été. Enfin, on conseille souvent de planter à mi-ombre, ce qui veut dire sans le soleil de l’après-midi qui est trop chaud en été, ou à l’ombre légère, c’est-à-dire un soleil filtré par un feuillage léger comme celui du robinier, du frêne ou du peuplier.

Catherine Larenaudie