Tilleuls : peut-on les tailler aussi court en mars ?

0
360

On pratique  sur les tilleuls différentes tailles, des plus légères aux plus sévères. Chaque technique a ses avantages et ses limites. En revanche, on n’en change pas puisqu’elle façonne directement la forme de l’arbre.

Certains s’interrogent et d’autres s’offusquent de voir les tilleuls taillés de façon aussi radicale. On rabat toutes les branches sans distinction en ne laissant plus qu’un tronc surmonté d’une tête difforme. Est-ce vraiment acceptable alors que le tilleul laissé libre est un arbre splendide de 20 à 30 m de haut avec un port équilibré et splendide ?

Le têtard ou tête de saule
Oui, c’est tout à fait acceptable et courant dans nos campagnes. Cette taille en têtard est aussi appelée en tête de saule (car on peut tailler le saule pleureur de la même façon) ou tête de chat. C’est une taille facile à exécuter par un homme seul équipé d’une bonne échelle car le sommet de l’arbre n’est pas très haut. On la réalise chaque année ou un an sur deux pour ne pas laisser les branches se développer trop. Normalement, on ne doit pas rabattre des bois d’un diamètre égal ou supérieur à 10 cm. Comme on rabat tout toujours au même endroit, les bourrelets de cicatrisation s’accumulent et finissent par former une tête, ou trogne, aux formes parfois curieuses. On taille de cette façon tout l’hiver jusqu’au débourrement, c’est-à-dire jusqu’à l’ouverture des bourgeons et le déploiement des feuilles. Selon les régions, c’est encore jouable à la fin mars, voire au début avril.

Le tilleul libre ou semi-libre
On peut aussi laisser l’arbre se développer normalement si on a assez d’espace. Adulte, le tilleul atteint en moyenne 25 m de haut avec une emprise au sol d’au moins 10 m. Il peut vivre plusieurs centaines d’années et prend, la plupart du temps, un port majestueux en virant sur un jaune lumineux en octobre. Mais ces tilleuls doivent, eux aussi, être taillés. On supprime d’abord les branches basses pour permettre à une personne, voire un véhicule, de passer sous la ramure. Là aussi, on n’attend pas que les bois soient trop gros. Ensuite, on supprime les branches mortes, blessées par une tempête ou menaçant de tomber. Enfin, on allège le houppier trop dense en ôtant les branches en surnombre ; cet éclaircissage ne doit pas dépasser le quart, voire le tiers des branches en place, quitte à poursuivre l’année suivante.

Taille d’hiver ou taille d’été
Pour cette taille des tilleuls libres (ou plutôt semi-libres), on intervient en dehors des mouvements de sève, c’est-à-dire en hiver avant le débourrement ou en plein été avant la chute des feuilles. En hiver, l’écorce se déchire moins facilement, l’arbre est au repos et c’est plus facile d’accès, mais la cicatrisation est plus lente et les gourmands repoussent plus vite au pied du tronc. En été, on parle aussi de taille en vert car l’arbre est en feuilles, on repère bien les bois morts, la cicatrisation est plus rapide mais il faut tailler moins et éviter les grosses chaleurs car l’arbre peut mal réagir.

Les tilleuls palissés et en rideau
Vous aurez sans doute déjà remarqué dans certains villages, surtout dans le nord et le sud-ouest, des alignements de tilleuls palissés dont les bras se touchent. Ils sont plantés tous les 3 m et taillés pour palisser à partir de 3 m de haut des charpentières sur deux, trois ou quatre étages, comme on le fait sur des poiriers. Il existe aussi dans les parcs de châteaux ou de villes, des tilleuls en rideau. Dans ce cas, les tilleuls sont alignés mais la tête forme une sorte de cube ou parallélépipède strictement taillé. Cette forme nécessite un matériel lourd, sophistiqué, pour obtenir ces volumes et ces parois végétales. Mais cela montre, s’il en est besoin, que le tilleul supporte très bien la taille, même stricte.

Argenté ou non argenté
Le genre Tilia compte environ 50 espèces dont 5 ou 6 sont communes chez nous. Les deux plus connues sont T. cordata à petites feuilles et T. platyphyllos à grandes feuilles. Des hybrides T. x intermedia en sont issus. Il s’agit là de tilleuls non argentés.
Or, il existe aussi des tilleuls dits argentés, en raison de leurs feuilles vert-gris et au revers argent qui virent dans un très beau jaune en automne. C’est le cas de T. tomentosa, T. oliveri ou T. x euchlora qui connaissent un certain succès. Mais attention, les apiculteurs signalent que des colonies d’abeilles ont été retrouvées décimées au pied de ces tilleuls argentés. Un point important qui mérite d’être vérifié avant de choisir la variété de votre tilleul.

Louis Vittu