Ensacher ses poires

0
668

Cette pratique est ancienne. On ensachait les poires (et les raisins) encore au début du 20e siècle. Puis, avec les produits phytosanitaires, on a perdu cette habitude. Pourtant, c’est une protection très utile, économique et non polluante.
On intervient à la mi-juin quand l’éclaircissement naturel des poires a eu lieu et qu’on l’a complété. On glisse un sachet microperforé (ou un sachet kraft brun d’épicier dont on perfore le fond) autour du fruit. On le maintient en place avec un élastique posé sur le rameau et non sur le pédoncule. On évite ainsi au fruit les piqûres des frelons et guêpes, les attaques de carpocapse, les frappes sévères des grêles orageuses et on réduit beaucoup les risques de tavelure. Le fruit est plus gros et la peau plus fine. On retire le sachet 15 jours avant la récolte pour que le fruit reprenne une coloration normale et naturelle.