L’espèce type souvent appelée Salvia grahamii est très répandue. En revanche, on connait moins les cultivars qui en sont issus. Or, ils sont eux aussi très florifères, résistants, assez rustiques et parfois libèrent des parfums étonnants. Il suffit de les effleurer ou d’une petite brise pour profiter de ces fragrances de rose, d’agrume, de fruits ou de menthe.

Les sauges constituent un seul genre botanique mais sont regroupées sur plus de 900 espèces et comptent des milliers de variétés. Elles forment à elles seules tout un monde capable de faire tourner la tête des passionnés. Mais je vous rassure, sans prétendre embrasser un éventail aussi large, nous pouvons déjà combler les collectionneurs avec une seule espèce, Salvia microphylla, riche de nombreux cultivars très intéressants.

Une rusticité plus forte qu’on le pense
Les sauges de cette espèce sont des vivaces arbustives qui ont la réputation d’être relativement frileuses. Il est vrai qu’elles adorent les étés longs et chauds et la douceur des bords de mer. On les retrouve dans les régions méditerranéennes et sur tout le littoral atlantique. Pour autant, Salvia microphylla tolère des froids jusqu’à -8° C, ce qui n’est déjà pas si mal. Au-delà, il suffit de mettre en place un bon paillage pour protéger le plant. Mais attention, comme toujours, deux facteurs peuvent aggraver la situation. Evitez de les exposer aux vents du Nord et de l’Est qui font vite tomber la température de quelques degrés supplémentaires. Par ailleurs, une plante dans un sol lourd, compact, mal drainé, sera beaucoup plus exposée au froid que si elle est dans une terre légère, drainante et sans excès d’humidité. Du coup, plantée au bon endroit, cette sauge peut encaisser sans difficulté des minimales de -10° C et même inférieures. On peut donc planter ces sauges dans la plupart des régions de France.

Une floraison généreuse qui dure plus de sept mois
L’intérêt majeur de ces sauges à petites fleurs (S. microphylla) est la qualité des floraisons. Les variétés sont toutes très florifères. Elles développent des fleurs caractéristiques des sauges, c’est-à-dire tubulaires et composées de cinq pétales soudés avec une forme de bec très typique. La lèvre inférieure est souvent très large et permet aux insectes pollinisateurs de s’y poser avant de progresser vers le nectar. Second atout, la floraison commence en mai, parfois un peu plus tôt dans les régions méridionales. La sauge devient un énorme bouquet de fleurs en plein été, puis garde une floraison soutenue jusqu’en octobre, et parois même novembre. Bref, ces sauges sont en fleurs durant plus de sept mois d’affilée. Mais attention : s’il est inutile d’apporter de l’engrais pour la doper, il faut parfois adapter l’arrosage.

Elle supporte la sécheresse mais on peut arroser
Comme pour toutes les vivaces, on doit arroser à la plantation et surtout les deux premiers étés qui suivent. C’est même indispensable puisque vous devez installer ces sauges à petites fleurs au soleil. Il est vrai qu’elles acceptent l’ombre légère mais plus elles sont ensoleillées et plus elles fleurissent, mais plus elles ont chaud. A partir de la troisième année, il n’est plus nécessaire de les arroser, même si l’été est très chaud. Avec leurs petites feuilles, elles sont bâties pour affronter de très longues sécheresses. Cependant, si vous les arrosez un peu au pied, elles fleuriront beaucoup plus. Dans l’ouest, le climat est sec l’été mais avec une humidité dans l’air et des petites pluies brèves qui leur conviennent très bien.

Il faut une taille franche
Mais pour que ces sauges fleurissent, il faut aussi oser les tailler. On peut dire oser car il ne faut pas hésiter à rabattre toute la plante au moins de moitié, voire aux deux-tiers. On peut même tailler toutes les tiges à 20 cm du sol, surtout pour les herbacées. On intervient soit en novembre ou décembre dans les régions douces, soit en mars dans les régions froides. Eclaircissez aussi le cœur de la sauge. Si vous ne taillez pas, ou trop légèrement, la sauge va vite manquer d’air et péricliter.

De la classique grahamii à la flamboyante Hot-Lips
Salvia microphylla, l’espèce type, est également connue sous le nom de S. grahamii. Elle est originaire du Mexique mais pousse spontanément sur le pourtour méditerranéen. C’est cette sauge aux petites fleurs rouge vermillon, florifère, classique, qui forme des buissons de 80 cm à 1 m de haut et au moins autant de large. Elle est classée dans le top 10 des sauges les plus résistantes à la sécheresse et des plus rustiques. Elle est vraiment très tolérante et facile à cultiver un peu partout. Cette sauge s’hybridant facilement, des obtenteurs ont vite développé de nombreux cultivars. Nous avons été séduits par ‘Hot-Lips’ dont les fleurs sont bicolores, rouge vermillon et blanc. Mais attention, cela varie selon la température. Cette sauge est surtout rouge au printemps et devient bicolore en été. Nous aimons encore ‘Alba’ blanc, ‘Blush Pink’ rose, ‘Cerro Potosi’ magenta, ‘Ribambelle’ rose et peut-être plus encore ‘Stormy Pink’ d’un rose très frais même en novembre. Mais il suffit de consulter les catalogues de pépiniéristes spécialisés pour découvrir la diversité des fleurs dans cette seule espèce.

Achetez et plantez bien
Il est toujours plus prudent d’acheter ses plantes chez un pépiniériste, et peut-être plus encore pour les sauges. Grattez une tige pour voir si elle est bien verte sous l’écorce ou si le bois est mort. Evitez un sujet dégarni à sa base. Vérifiez l’état de la motte et ne prenez pas un chignon racinaire trop dense. A la plantation, creusez un trou au moins trois à quatre fois plus grand que la motte. Le sol peut être acide, neutre ou calcaire mais il doit surtout être drainant. Finissez en arrosant.

Walter Brousse